MIX CITY

On track

(CD)

Parties écrites et improvisées s’alternent, le résultat est détonnant, la musique est énergique, extravertie et généreuse à l’image d’une cité cosmopolite où résonnent une multitude d’accents, hypnotiques et ensorcelants…

LE MAGAZINE, 13 février 2002

Un trio capable de mettre en avant un orgue aux humeur seventies, tout en restant profondément novateur dans l’ajout d’expérimentations rock ou plus électroniques. Des compositions truculentes et dansantes, rendant leur prestation scénique spectaculaire.

OUEST FRANCE, 17 mars 2003

C’est avec un bon vieux son roots 70’ enrichi de samples que cet « electrio » jazz’n’soul plein de fraîcheur vient taquiner la mixcité des grooves urbains (jungle, électro-pop, hip-hop).

LYLO aime ces CD, novembre 2003

L’orgue hammond de MIX-CITY zèbre les instrumentaux à coup de griffes brûlantes. Le son nous plonge dans un univers entre la tradition, façon Jimmy Smith, et l’heureuse irrévérence des Beastie Boys. Les ambiances sont propices à des films imaginaires. En concert comme sur le disque, Isabelle Dehay travaille sur des projections qui font écho au mood des morceaux. En pérennisant leur power trio, MIX-CITY risque de faire parler la poudre.

PULSOMATIC, décembre 2003 2003

C’est avec un bon vieux son roots 70’s enrichi de samples que cet « electrio » jazz’n’soul plein de fraîcheur vient taquiner la mixcité des grooves urbains (jungle, électro-pop, hip-hop).

P.M. Bodeven, LA BETE DE PRESS’O, juillet 2003

À propos des Transmusicales : « Océanique, libre, tempéré et teinté de jazz, le groove ravageur de MIX-CITY fait l’unanimité. La brise funk chavire les corps. Le visuel n’est pas en reste… »

OUEST FRANCE, 6 décembre 2003

Le propos musical est superbement soutenu par les projections d’images d’Isabelle Dehay… Elle agit en direct à l’affût des divagations musicales de ses camarades.

COURRIER DE L’OUEST, novembre 2003

Haut de page