ONE SHOT

REFORGED

(Soleil 25 // CD)

Extraits mp3

URM
Black P
Def MK1

Réédition du 1er CD de ONE SHOT, épuisé depuis plusieurs années. Cette seconde édition sur le label SOLEIL ZEUHL (la 1ère édition était auto-produite) a bénéficié d’un nouveau mixage – supervisé par James Mac Gaw – et par conséquent d’une remasterisation. Un morceau bonus a été ajouté, enregistré lors de la même cession d’enregistrement que l’album. Nouveau design de pochette également, par Bertrand Mac Gaw. L’enregistrement fondateur de ce quartet puissant qui creuse son sillon avec persévérance depuis 10 ans.

Trois des musiciens sont, aux côtés de Christian Vander, les piliers instrumentaux de Magma depuis sa réactivation au milieu des années 1990. Pour autant, n’envisager One Shot que sous cet angle tutélaire serait à la fois injuste et réducteur : certes l’héritage sonore et stylistique est évident (et assumé); mais au-delà de ces similitudes formelles la démarche des quatre musiciens est bien différente. À l’opposé des fresques grandioses et précisément orchestrées de Magma, One Shot propose une musique organique, ouverte aux imprévus, qui astreint chaque musicien à une vigilance de tous les instants.

Aymeric LEROY

Le label Soleil Zeuhl a pris l’excellente initiative de rééditer cet album presque introuvable, depuis sa sortie en 1999. Rebaptisé, remasterisé et augmenté d’un titre original, Reforged, alias One Shot, ne dépareille pas dans la discographie de ces jazzmen, loin s’en faut. C’est même une matière à réflexion intéressante qui, face à un album comme Dark Shot sorti en 2008, met en évidence quelques défauts de mutation du groupe, devenu presque insaisissable pour avoir trop pétri sa matière première.

Composé d’un quadrille deluxe qui semblait inaltérable et lié à la zeuhl de Magma (Philippe Bussonet à la basse, James Mac Gaw à la guitare et Emmanuel Borghi aux claviers, auxquels il faut ajouter le batteur Daniel Jeand’heur, remarquable de bout en bout), One Shot n’a jamais laissé planer le moindre doute sur les remarquables compétences de ses musiciens. D’ailleurs, dès son premier titre, le disque propulse vers la stratosphère, avec un jazz-rock ébouriffant parfaitement équilibré entre technique et feeling. Même si le groupe a mis près de dix ans pour bâtir patiemment une identité aujourd’hui nettement progressive, l’album laisse déjà entrevoir des éléments embryonnaires de l’avenir de la formation, et notamment cette façon brillante de mener les compositions comme une locomotive imperturbable lancée à travers paysages et intempéries.

Grâce à une prise de son élégante et dynamique revivifiée par Pierre Luzy et James Mac Gaw en personne, Reforged laisse le loisir à l’auditeur de goûter à ses sortilèges dans les meilleures conditions. Si son style est moins personnel que sur les dernières productions du groupe, ses compositions restent très accrocheuses et exécutées avec une assurance si impressionnante que ce festin relevé ne devrait laisser aucun aficionado indifférent. En bref, One Shot, certes, mais good shot.

Christophe MANHÈS (progressia.net)

Haut de page